Posts tagged delacroix

La crise de 2011 ou la défaite du politique

La Liberté guidant le peuple

Et si la crise  que nous vivons  actuellement dans le monde occidental et en particulier en Europe était simplement une crise  du  politique?La crise d’aujourd’hui que beaucoup souhaiterait assimiler à une simple crise de la dette est en réalité une crise du système  politique dans son incapacité à se réformer et à celle de réformer la société. Et pour qu’une réforme fonctionne, elle doit toujours commencer par sa tête, par ses élites gouvernantes, par le haut. Or, l’erreur de nos gouvernants actuels est de toujours réformer par le bas de la société en imposant des règles de rigueur trop strictes aux classes moyennes avec des conséquences graves sur  les classes défavorisées. Je citerai au moins 3 liens relatifs à la réforme du politique qui pourraient donner l’ exemple  d’une réforme globale à suivre:

1. Politique et Argent: Dans notre contexte de rigueur, seul le monde politique semble épargné de tout plan d’austérité. L’Etat, les collectivités publiques, en faillite,  doivent donner l’exemple d’un train de vie beaucoup plus modeste, beaucoup moins arrogant, dans le même esprit que les réformes réussies dans les pays scandinaves où voitures de fonctions, chauffeurs …et tout symbole d’indécence ont été remplacé par des vélos, et les  indemnités des élus divisés par 2 voire par 3!!!La fin du cumul des mandats que je préconise depuis des années devient une nécéssité républicaine.

2. Politique et Compétence:  en démocratie, sous certaines conditions d’éligibilités, tout électeur peut se porter candidat à une élection. Parfait. Toutefois, un  devoir de formation initiale et continue aux notions d’intérêt général, de service public, de bien collectif devrait être imposé à tout élu. Les règles du jeu du privé et du public ne sont pas assimilables. C’est parce que ce devoir de formation des élus à ces notions n’est pas suffisament assuré que les nombreux conflits d’intérêt surgissent en faisant tous les jours les choux gras de la presse et décridibilisent, de surcroît,  le politique.

3. Politique et Justice: l’élu doit retrouver, comme ce fut le cas sous les III et IV° République, une image d’exemplarité, en particulier dans son action quotidienne. Empreint d’intérêt de sa collectivité, l’élu doit être suspendu dès une mise en examen: aujourd’hui, toutes les strates d’élus sont concernés: qu’il (ou elle) soit Président de la République ou simple élu local, l’élu doit être suspendu de ses fonctions dès sa première mise en cause par la justice.

Si la démocratie commence par se réformer d’elle-même, à travers l’exemplarité de l’image qu’elle peut refléter dans l’opinion publique, en étant plus humble, plus compétente, moins soumise au verdict des juges, alors la société acceptera des réformes de rigueur qu’on demande au peuple. Si le peuple est seul à réparer les errements du système démocratique, en dichotomie totale avec la vie de ses élites politiques, alors oui, on pourra se poser la question de savoir si nous sommes en 1788 …

 

Please follow and like us:
0
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)