The following articles were authored by Didier

Comment la droite (LR) va réussir à perdre une élection imperdable?

fillon-macronSi on en croit les derniers sondages qui donnent le candidat LR entre 17 et 19% au premier tour, la droite dite républicaine (LR) ne sera pas qualifiée au 2nd tour des présidentielles;  une première dans l’histoire de la V° République.

D’autant plus frustrant pour l’électorat de droite qu’après 5 ans de hollandisme, tous les clignotants étaient au vert pour une marche triomphale vers l’alternance.

5 raisons mènent à ce constat :

  1. l’échec du processus de la primaire: à droite (LR) ou à gauche (PS), la primaire a été un échec. Le candidat choisi par son parti n’est pas forcément celui que les Français préfèrent.  Ces primaires seront, sans doute, les dernières.
  2. Le discours conservateur et radical: pour gagner une élection, il faut donner envie et créer une dynamique . Nicolas Sarkozy était maître en la matière avec des slogans chocs. Même si  le constat de François Fillon sur l’état de la France était juste et partagé par beaucoup, ses remèdes sont passés comme trop radicaux et abrupts dans leurs mises en application.
  3. La stratégie d’équipe: lors d’une élection, on vote pour un homme, un discours, un projet mais aussi pour une équipe. Les stigmates laissés par la primaire de  droite ne se sont jamais refermées.
  4. La gestion des affaires: dès le début du « Penelope Gate », l’équipe de direction de campagne aurait dû trancher en faveur d’un autre candidat, à savoir le 2° de la primaire (Alain Juppé). Cette longue et lente descente aux enfers de François Fillon, alimenté par des faits nouveaux et relayés par tous les médias, nuit au candidat, à sa famille, à son parti, à ses électeurs ainsi qu’à la démocratie.
  5. Le phénomène Macron: la politique étant, comme l’économie, un jeu à somme nulle, la descente de l’un contribue à alimenter la montée d’un autre. Emmanuel Macron, devenu  phénomène Macron, a un positionnement libéral et progressiste qui séduit de plus en plus l’électorat de droite républicain. La place centrale qui a été laissée vacante par François Fillon à EM ! est désormais bien occupée.

On a coutume de dire qu’une élection présidentielle est la rencontre d’un homme avec son peuple. Pour cette élection 2017, il s’agira, si on en croit les sondages, d’un rendez-vous manqué pour la droite républicaine mais d’un rendez-vous réussi, à cet instant, pour un homme avec une situation.

 

Please follow and like us:
0

Comment Emmanuel Macron réinvente t-il la politique ?

macronQuestion aux étudiants de Sciences Po : Comment une start-up peut-elle gagner une présidentielle ?

Petits sourires en coins puisque tous les étudiants de Sciences Po apprennent qu’une élection en France ne se gagne que grâce au système des partis. Depuis André Siegfried ( 1875) , tous les politologues s’accordent sur ce point avec depuis quelques années la question du FN qui trouble un peu le clivage gauche-droite.

Sauf qu’en avril 2016, Emmanuel Macron crée En Marche !, une nouvelle start-up de la politique avec 1 objectif : gagner l’élection présidentielle en 1 an . Avec 3 règles qui cassent les traditionnelles habitudes politiques:

1.La compétence:

Une start-up ne peut se développer en 1 an sans réunir des compétences certaines. En Marche ! s’appuie sur la valeur ajoutée de ses collaborateurs. Et de ses futurs représentants élus puisque, fait unique dans la République, les candidats aux législatives d’En Marche ! sont recrutés sur CV !

2. Le modernisme et l’innovation:

Du point de vue analytique, la campagne présidentielle d’En Marche ! s’appuie exclusivement sur la logique « phygitale » : physique + digitale; bref, ce qui marche actuellement en économie, En Marche ! le duplique en politique.

Le discours central et progressiste:

C’est la base du mouvement En Marche ! . Devenir une synthèse, une centralité du panorama politique avec un discours progressiste . Les politologues ont l’habitude de dire qu’en France, une élection se gagne au centre. En marche ! met en application.

Il est vrai que le contexte actuel ( la question Fillon, le positionnement de Hamon, le ralliement de Bayrou…) donne actuellement raison à En Marche !. Reste à Emmanuel Macron à incarner à la fois l’espoir ( en un avenir meilleur), la fermeté ( dans un contexte d’état d’urgence) et le peuple ( qui a toujours raison) pour être élu à la fonction suprême non pas par défaut mais par un vote massif d’adhésion.

Please follow and like us:
0

Avec Pascal Perrineau à Sciences Po, campus Menton sur les Présidentielles 2017

perrineau

Please follow and like us:
0

Les primaires sont – elles des machines à perdre ?

primaires.pptx

 

Si on en croit le dernier sondage Sofres- le Figaro du 26 février qui donne un duel Macron ( 25 % ) – Le Pen (27%) au 2° tour des présidentielles, les 2 candidats issus du processus des primaires seraient éliminés dès le 1° tour.

Si on tire les leçons de ce sondage, pour être sélectionné au 2nd tour, il faudrait :

  1. être un candidat hors système ( FN) ou hors parti ( En Marche)
  2. être porté par un leader fondateur et légitime ( Le Pen pour le FN et Emmanuel Macron pour En Marche)
  3. avoir un discours basé sur  le peuple (FN) ou sur l’ouverture ( En Marche). Le discours politique partisan traditionnel  n’imprimerait donc plus suffisamment pour être qualifié au 2nd tour.

Bref, l’ancienne politique ne marcherait plus. La société évolue vite avec la place centrale du numérique et de la digitalisation ; l‘économie évolue vite  aussi avec l’allègement du modèle des entreprises ; la politique doit aussi évoluer en s’orientant vers un nouveau modèle et une nouvelle forme de  discours .

Please follow and like us:
0

Une présidentielle 2017 inédite et passionnante

Présidentielles 2017De toute l’histoire de la V° République, jamais une présidentielle n’aura été aussi  ouverte. Et le mois de février qui donne généralement la tendance finale (Hollande en 2012 comme Sarkozy en 2007 ou Chirac en 2002 et en 1995 se situaient déjà dans une dynamique favorable dès février) est encore hésitant.

Nous pouvons donc parier que la campagne est actuellement à son tournant. Les quartiers généraux le savent et la nervosité, aidée par les médias, est à son comble. Le moindre faux pas est scruté, analysé, détaillé et parfois déformé…Pas d’erreur et le duel au second tour devrait être remporté par le candidat qui affrontera le front national, si on en croit la règle jusqu’ici gagnante du front dit républicain.

Mais cette campagne est passionnante car inédite : aucun candidat sortant ; un candidat LR qui devrait être à + de 30% dans les sondages après 5 ans d’un hollandisme rejeté mais qui peine à toucher les 20 % ; une candidate FN dont chacun s’attend à ce qu’elle soit 1° au 1° tour, ce qui serait une première dans la V° République; 2 candidats représentants la gauche de la gauche mais qui refusent à faire alliance ; enfin, un phénomène politique incontestable qui devient l’axe central et majeur de cette présidentielle. Jamais un président de la République n’aura été élu en France sans l’appui d’un parti politique ! Là aussi, ce serait une première, une vraie révolution. Peut-être ce qu’attendent les français?

Et si, la leçon de cette élection présidentielle est que le choix du peuple se porte désormais et en priorité sur des candidats anti-système ? Nous assisterions donc à l’effondrement des partis traditionnels et peut-être à un renforcement de la démocratie donnant le pouvoir non plus aux partis mais au peuple.

Please follow and like us:
0

Le sport est capital à Marseille. Débat Sciences Po que j’ai animé.

sc po

Avec Jean-Claude GONDARD, DGS de la Mairie de Marseille et de la Métropole Aix-Marseille, Claude PERRIER, PDG de La Provence, Jacques-Henri EYRAUD, Président de l’Olympique de Marseille et Paul LECCIA, Président du Cercle des Nageurs de Marseille.

Please follow and like us:
0
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)