Archive for juillet 2013

Marseille est-elle si différente ? ou Eloge de la différence

De Gauche à Droite: Didier Davitian, Thierry Bezer, Jean-Jacques Cambounet, Olivier Mazerolle, Alain Lacroix et Paul Leccia.

Ce dernier déjeuner-débat, avant la trève estivale, aurait pu s’appeler Eloge de la différence. En effet, dans un monde si concurrentiel, marquer sa différence positive devient une quasi-nécessité pour un chef d’entreprise qui veut conquérir des marchés par des nouveaux produits, pour un communicant qui doit réussir à diffuser son message grâce à son originalité ou son art du storytelling ou pour un politique qui doit construire un discours renouvelé par de nouvelles idées, aidé souvent par des thinks tanks.

La différence n’est pas une chance; elle devient une necéssité. Marseille en dispose clairement mais n’arrive pas à les fédérer pour le bien commun. Une Cité où on sait jouer individuel mais pas assez collectif. Or la réussite est toujours collective et n’a de sens que si elle est partagée.

Un débat animé, riche en arguments et contre-arguments, constructif; comme je les aime. Merci à tous les participants et en particulier à Jean-Jacques Cambounet, Directeur Régional de la Banque de France récemment installé  à Marseille.

Please follow and like us:
0

« Jésus n’est pas mort » par le docteur Jacques di Costanzo

Le Livre

Croyant ou non, mystique ou non, vous lirez avec profit l’enrichissant ouvrage que mon ami le docteur Jacques di Costanzo a consacré à Jésus.

Médecin reconnu, humaniste, Jacques di Costanzo est un intellectuel touche-à-tout. J’ai l’immense plaisir de le retrouver assez régulièrement et j’apprécie ses thèses, souvent anticonformistes et toujours passionnantes.

Dans son dernier ouvrage « Jesus n’est pas mort » aux éditions Ovadia, Jacques di Costanzo se livre à un exercice, ô combien difficile, de nous faire partager la vie du Christ. Tour à tour dans la peau des principaux protagonistes du nouveau testament, l’auteur nous présente à la fois un livre historique, une fiction et une analyse poussée et particulièrement riche et documentée de la vie de Jésus. Il est vrai que l’analyse du médecin, en particulier dans les derniers moments du Christ, peut heurter certaines âmes sensibles..

On connaissait son analyse du Saint-Suaire de Turin, analyse que j’ai tendance à partager même si nous sommes loin d’être majoritaires, mais j’ignorais celle sur la réhabilitation de Judas. Pour l’auteur, sans Judas, l’éternité de Jésus n’existerait pas. Soit!

A l’évidence le docteur di Costanzo est empreint du message du Christ; ce livre est pour moi une référence car il synthétise  une analyse précise des mots et des maux du Christ. Le mot amour est bien heureusement celui qui revient le plus souvent.

Dans notre période en panne de spiritualités, cette lecture rappelle les 3 fondements de la chrétienté : la foi, l’espérance et l’amour. Quant au Christ, son intemporalité peut aussi être dû au sacrifice délibéré de sa vie pour l’humanité. Jésus, rebelle, tribun, prédicateur, parfois violent a sacrifié sa vie pour la vérité et la postérité de son message ; c’est peut-être ce qui différencie le fils de l’Homme avec un simple mortel comme sont Gandhi ou Mandela.

Bonne lecture !

Please follow and like us:
0
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)