Archive for janvier 2012

Quel Président pour la France?

A partir d’aujourd’hui jusqu’au 6 Mai, nous nous consacrerons à l’élection présidentielle de 2012.  Jamais, une élection n’aura été aussi difficile à prévoir tant les 4 prétendants  (3 de droite et 1 de gauche) jouent admirablement bien leurs rôles respectifs. A croire, que les clivages réapparaissent suite à une demande populaire de clarification des enjeux électoraux.  A 3 mois, anticipons, quand même, le soir du premier tour:

François Hollande arrivera largement en tête le soir du premier tour pour au moins 3 raisons:

  1. il est l’homme qui incarne l’alternance; la démocratie, on le sait, ayant besoin de respirer un vent nouveau…
  2. il est l’espoir social, dans une période qui en a bien besoin, comme avait pu l’être l’élection de François Mitterrand en 1981, après un septennat VGE jugé trop arrogant..
  3. enfin, lois des 110 propositions, il axera sa campagne électorale sur quelques mesures chocs et symboliques comme la nécessaire réduction du train de vie des politiques, la non moins  nécessaire fin du cumul des mandats, une présidence modeste, la taxation de la finance….

 Ensuite, dans un mouchoir de poche, arriveront les 3 candidats de droite:

François Bayrou qui  débute une campagne  pour l’instant sans faute. Il incarne la droite sociale, démocrate et chrétienne, l’ex-UDF, et mise sur 3 atouts pour être  qualifié au  second tour:

  1. d’abord,  le troisième homme, rôle qu’il joue invariablement depuis déjà 2 campagnes présidentielles. Sa constance dans ce discours ne pourra que payer électoralement.
  2. ensuite, l’homme de la synthèse, du terroir, des valeurs profondes de la France. Son discours républicain et mesuré est encore plus audible aujourd’hui dans un monde tourbillonant et virevoltant.
  3. enfin,  même s’il est un politique averti, il est le seul à pouvoir se prévaloir d’un honneur d’Etat en ayant refusé quelques maroquins ministériels .

Marine Le Pen sera, comme toujours, la surprise de l’élection . Incarnant la droite dure et décompléxée, elle parie sur 3 atouts pour être au second tour:

  1. les succès relatifs de la politique intérieure en matière de sécurité intérieure et d’immigration.
  2. la cohérence de son discours, sans outrage ni menace, d’une droite à la fois populaire, sociale et nationale.
  3. elle est la seule femme candidate et bénéficiera , à coup sûr, d’un capital sympathie dans ce milieu encore trop viril.

Nicolas Sarkozy, Président de la République sortant, sera également la surprise de cette élection. Depuis son accession à l’Elysée, l’UMP n’a jamais gagné une seule élection; pis, elle a perdu le Sénat, alors que les hauts dignitaires de l’UMP expliquaient que jamais le Sénat ne basculerait à gauche.  Pour espérer être au second tour, il construira sa campagne autour de trois axes:

  1. il est l’homme qui a permis d’éviter le chaos à la France en période de crise,  en particulier dans les négociations internationales.
  2. son énergie, reconnue par tous, est un atout pour espérer renouer avec la croissance après des années de stagnation.
  3. ce serait son dernier mandat, celui qui laisserait une trace à l’histoire de la France.

En résumé, la question est, qui sera candidat face à Hollande au second tour?

Malheureusement, comme c’est souvent le cas, le choix se fera sans doute par défaut à moins que d’ici là Bayrou prenne de distance ses deux rivaux tous les deux marqués par de lourds handicaps  ( l’histoire contestée du FN pour Le Pen et les symboles liés à l’argent pour Sarkozy) dont ils ont grand mal à se débarasser.

 

 

Please follow and like us:
0

2012, les raisons d’espérer..

Feu d'artifice

A priori, tout plaide pour la sinistrose générale : des marchés financiers déboussolés, une zone euro en sursis, une année d’élections ( France, US…), une défiance générale pour le politique, un calendrier maya qui prévoit la fin du monde le 21 décembre 2012 avec l’alignement des planètes; bref, une année 2012 qui ne semble pas de bon augure.

Toutefois, l’économie et la politique aiment se faire peur. N’oublions pas que les marchands de peur fleurissent avec leurs cortèges de mauvaises  nouvelles leur permettant d’être entendus par des oreilles avides  de peurs ou d’envies de repli sur soi. Lourde faute, car 2012 pourrait être une grande année dans l’histoire économique et sociale du monde, celle d’une tectonique des plaques économiques vers l’Asie, avec des conséquences sociales que nous devrions déjà anticiper:

1. L’histoire économique se confond avec celle du modèle sociétal inspiré au reste du monde, ce que Fernand Braudel appelle l’économie monde dans son livre, la dynamique du capitalisme. Gênes au XVI°s, Anvers, Amsterdam, Londres aux XIX° s ont été  à la fois  centre des échanges  mondiaux et modèle social. Depuis la SDN de 1919 et surtout depuis les accords de Yalta de 1945, ce sont les Etats-Unis qui jouent ce rôle de moteur économique, de modèle politico-social et de gendarme du monde; rôle  confirmé en 1989 avec la chûte du mur de Berlin et la fin du communisme.

2. Avec la décélération de la croissance économique américaine, la perte de son influence internationale et de celle du dollar, la déligitimation de son rôle de gendarme,  l’économie monde se déplace vers l’Asie (Chine, Inde, Japon..), avec son couronnement lorsque la Chine deviendra en 2015, la 1° puissance économique mondiale. Mais plus que ça, c’est un modèle sociétal qui est en jeu: celui du socialisme de marché ( nom du modèle chinois) face à l’économie de marché que les  Etats Unis incarnent depuis 1945. La différence entre les deux est que l’argent est partout présent dans les fondements du capitalisme, pas dans celui du confucianisme où l’importance du bien-être humain est la finalité ultime d’une société.

3. Aujourd’hui, il est peut-être temps de passer à une autre solution: un modèle ne mettant pas l’argent au centre de tout mais faisant la distinction entre bien-être social  et performance économique. Il est temps de retrouver les fondamentaux d’une société qui marche : la solidarité, la cohésion interne, une certaine spiritualité, un ordre, la  mise en exergue de la création artistique et culturelle…. « Il faut vivre sa vie en poète » disait Heidegger. La fin du capitalisme est sans doute le préalable à une autre société où la curiosité intellectuelle, le voyage et l’importance accordée à autrui doit nourrir une économie basée sur l’innovation et l’ouverture de ses talents.

WEI-JI en chinois signifie crise, en 2 mots : WEI pour le danger et JI pour l’opportunité. Après un danger, une opportunité se présente toujours. A nous maintenant de la saisir ..

BONNE ANNEE !

Please follow and like us:
0
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)